Films Fix


Critique du film Essential Killing ou la théorie de la survie

Fix 7 avril 2011 Critiques Pas de commentaire

Essential Killing Affiche France 678x1000 Critique du film Essential Killing ou la théorie de la survie

Le film Essential Killing est sorti dans les salles hier 06 Avril.

Découvrez dans la suite ma critique du film !

Essential Killing film photo 01 580x313 Critique du film Essential Killing ou la théorie de la survie

Essential Killing est un film polonais réalisé par Jerzy Skolimowski avec Vincent Gallo, Emmanuelle Seigner, Stig Frode Henriksen, Nicolai Cleve Broch, David L. Price, Varg Strande, Phillip Goss et Zach Cohen.

Synopsis :

Capturé par l’armée américaine en Afghanistan, Mohammed est conduit dans un camp de détention secret en Europe. Quand le convoi subit un accident, Mohammed parvient à s’échapper dans la forêt enneigée. Poursuivi par une armée qui n’existe pas, il est alors confronté à la nécessité de tuer pour survivre.

Essential Killing film photo Vincent Gallo 01 580x313 Critique du film Essential Killing ou la théorie de la survie

Ayant l’opportunité de voir le film en projection presse il y a un mois et ne connaissant pas la filmographie de Skolimowski je ne savais pas trop à quoi m’attendre. En grand fan de Vincent Gallo, qui s’engage toujours à fond sur chaque projet, et au vu de son prix d’interprétation j’avais hâte de voir ce film.

Tout d’abord le sujet traité est pas du tout polémique/politique mais juste d’actualité ce qui permet de passer outre le traitement « animal » des prisonniers de guerre. Ici il n’y pas d’ennemis mais juste des hommes qui font leur boulot et des hommes qui pensent faire la bonne chose au bon moment. Cette sensation d’instant est palpable dés le début avec un ambiance intense qui nous oblige à nous mettre directement dans le vif du sujet: comment survivre . Car ici toute la question humaine posée est la survie d’un homme en perdition qui défend ses propres valeurs tout en essayant de ne pas mourir.

Le sujet du film est assez simple je vous l’accorde, d’ailleurs le réalisateur en est bien conscient, en imposant un Vincent Gallo déterminé dans son objectif qui nous reste plus ou moins flou tout le long du film.  Ici cet homme, « terroriste » afghan, qui se déplace d’un point A vers un point B sans mourir, fait de la peine à voir car on se demande inévitablement pourquoi il se bat avec autant de rage. Pourquoi survivre alors que tout est perdu ? Pourquoi se battre contre un ennemi qui n’existe pas ? Veut-il survivre pour que la mémoire familiale et son amour survive avec lui au lieu de les laisser partir et donc mourir ?

Essential Killing film photo 02 580x333 Critique du film Essential Killing ou la théorie de la survie

Ici on touche à instinct animal de survie qui est au fond de chacun de nous. En approchant le film avec cette vision, l’histoire et sa narration prend toute son ampleur. Dans son combat pour une survie impossible il confronte en permanence sa logique et son instinct. Le probleme possible que peut rencontrer le spectateur en voyant ce film est la non remise en question comme on peut la voir si souvent au cinéma (par un changement de comportement qui va arranger les choses), car ici tout est déterminé et primitif. On assiste a une chasse à l’homme sans but que se soit des deux camps et c’est dans cette double finalité que le film impose sa force. Le personnage interprété par Vincent Gallo ne lâche pas un mot, ne dit rien, ne parle à personne, mais il va crier de douleur.  Il est une mémoire vivante d’un passé décédé et cette mémoire le pousse à survivre et se battre au lieu de lui permettre d’accepter les fait. Sorte de rébellion initiatique, le parcours de se prisonnier en terre inconnue et gelé, donne un aperçu du travail sur soi et donc son acheminement final. La rencontre avec une Emmanuelle Seigner muette, qui va l’aider et le laisser partir sans débat, confirme se travail/route qu’il doit faire pour retrouver une sérénité de l’âme. Cette rencontre va aussi permettre à l’évadé et au spectateur de constater qu’il n’est pas le seul dans cette situation de survie contre toute logique apparente (femme muette dans un village paumé dans la foret et étant mal traitée par les hommes).

Je vais revenir sur la mise en scène simple mais très efficace du réalisateur. On passe de plans très serrées sur les visages à des plans panoramiques de toute beauté avec une simplicité qui dessert particulièrement le film. Je trouve malgré tout (seul petit point noir, mais alors tout petit) que la présence d’un hélicoptère en 3D au début du film est une petite faute de gout car en mettant des effets grand public et en plus visibles par leur mauvaise incrustation, cela ne colle pas du tout avec le ton brut et proche de l’homme présent sur le reste du film.

Pour ce qui est de l’interprétation de Vincent Gallo, qui porte sur lui tout le film avec juste son regard et ses cris de douleur, je reste admiratif et son travail mérité encore une fois le respect. Même Emmanuelle Seigner, dont je ne suis pas trop fan, donne corps et vie à son personnage symbolique/checkpoint.

Je suis resté très intrigué par ce film bien après son visionnage, avec des questions simples mais qui de temps en temps méritent bien un petit moment de réflexion.

Je ne vous ai pas volontairement raconté la fin du film car j’espère que vous le verrez dans vos salles et que vous me donnerez votre avis ! J’espère que cette critique vous aura donné envie de découvrir ce film, et si c’est le cas laissez moi un commentaire icon wink Critique du film Essential Killing ou la théorie de la survie

Bande-annonce VF du film :

Essential Killing poster 580x436 Critique du film Essential Killing ou la théorie de la survie

Vous avez aimé cette news? Partagez-la!

Postez un commentaire